Archives mensuelles : mars 2013

Bourgogne et filet mignon

Filet mignon de porc, sauce miel moutarde et avis politique

Des lundis comme on les aime, où on prend le temps (juste une demie heure) pour faire mijoter un filet mignon dans une sauce miel-moutarde. On s’est régalé de cela avec un Bourgogne “César” du Domaine de Mauperthuis. Puis un yaourt au miel pour l’un, un morceau de comté pour l’autre et quelques discussions politiques :

- [Moi] Tu sais qui est le président de la république française ?
- [Petit bonhomme de 5 ans en pyjama] Oui, c’est… Groland ?
- [Moi, avec un grand sourire] HOOOO-lland !
- Ah oui, Holland. Et y’a Sarkozy aussi. Ha ça rime “Sarkozy aussi, Sarkozy zizi…”
- Sarkozy, c’était l’ancien président.
- Il a changé de métier ?
- Oui, tu sais ce qu’il fait ?
- Pilote ?
- Non, il est avocat.
- Ah ouais ? ça veut dire que la prochaine fois que je le vois, je pourrais le manger ?
- [ :-D ] Oui, tu pourrais même en faire de la guacamole !
- Miam ! Et de la soupe à l’avocat ! Miam miam !

Filet mignon de porc, sauce miel moutarde et avis politique

Pour 2 mangeurs adultes et la moitié d’une demi-portion :
(d’après la recette de Piment Oiseau)



- 1 filet mignon de 450 g
- 3 échalotes
- 6 cuillères à soupe de miel
- 2 cuillères à soupe d’eau chaude
- 2 cuillères à soupe de moutarde forte
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 1 cuillère à soupe de vinaigre à l’échalote

Faire dorer le filet mignon dans une cocotte en fonte avec un filet d’huile d’olive (avec un morceau de viande congelé, ça fonctionne très bien !).

Préparer la sauce : miel + eau chaude + moutarde + huile d’olive + vinaigre.

Retirer le filet mignon de la cocotte et y mettre les échalotes coupées en rondelles. Faire dorer rapidement, puis ajouter la sauce, puis plonger le filet mignon. Cuire sur feu moyen pendant 30 min.

Pendant ce temps, j’ai fait revenir 2 bulbes de pak choi (chou) avec 2 gousse d’ail dans de l’huile de sésame et ajouté des nouilles au oeufs.

Sauce au porce et ciboule

Côtes de porc sauce au poivre avec des pleurotes et de la ciboule chinoise



Parfois, on prend une recette, on sait que ce n’est pas la bonne, mais on y croit quand même, persuadée que cela fera l’affaire… mais en fait non. Et là, on dit “merci le recyclage” ! Voici la recette-sauvetage des Côtes de porc à la sauce au poivre et pleurote, recyclage de sauce au poivre ratée. Le recyclage consiste à affiner le fort goût du bouillon de boeuf en ajoutant des tiges de ciboule chinoise fraîche.

La ciboule chinoise (jiu cai 韭菜 ou bong he dans les épiceries asiatiques) a un goût aillé. Elle parfume plus délicatement que les gousses d’ail : le goût est fin et sucré, la couleur est verte et appétissante. Et les garçons trouvent cela très poétiques parce qu’on consomme la tige surmontée des fleurs encore enfermées dans un bourgeon unique.

- “C’est quoi ça [dans l’assiette] ?”
- “C’est une fleur :-)”

Pour 4 côtes de porc à la sauce au poivre et pleurote :
- 200 g de pleurotes
- 4 belles tiges de ciboule chinoise
- 4 côtes de porc
- 500 ml d’eau
- 1 cube de bouillon de boeuf
- 40 g de beurre
- 20 g de farine
- 1 cuillère à soupe de poivre noir en grain

Concasser grossièrement les grains de poivre, déchirer les pleurotes en lanières, couper la ciboule en tronçons de 2 cm

Faire un roux avec le beurre et la farine. Ajouter l’eau petit à petit, puis le cube de bouillon et le poivre. Laisser mijoter 2 min.

Faire griller les côtes de porc à grand feu dans une sauteuse. Puis les retirer et remplacer par les pleurotes et la ciboule. Quand l’eau de végétation est évaporée, ajouter la sauce au poivre, remettre les côtes de porc et laisser mijoter 5 à 10 min jusqu’à ce que la viande soit tendre.

Servir avec du riz thaï (sans beurre !)

Côtes de porc sauce au poivre avec des pleurotes et de la ciboule chinoise

Sometimes, I take a recipe, I know that it is not the good one but I really want it to be OK… but it is not. Then, say “thanks to recycling” ! This is the rescue-recipe of Porc loin steacks in pepper sauce with pleurotes, a failed pepper sauce recycling. The operation consists on refining the hard beef broth taste by adding fresh Chinese chives.

The Chinese chives (jiu cai 韭菜 or bong he in Asian grocery) has a garlic taste. It has a more delicate parfum than real garlic : the taste is fine and sweet, the color is green and appetizing. And boys like the poetic way of eating the stem with all little white flowers still enclosed in a unique bud.

- “What is this [in the dishe] ?”
- “It’s a flower :-
)”

For 4 porc loin steacks with pepper sauce and pleurotes :
- 200 g of pleurotes (oyster mushrooms)
- 4 long Chinese chive stems
- 500 ml of water
- 1 beef broth cube
- 40 g of butter
- 20 g of flour
- 1 spoon of black pepper grains

Pound pepper grains, rip mushrooms and cut the chives to 2 cm.

Make a roux with butter and flour. Add water little by little, the broth and the pepper. Let simmer 2 min.

Grill the steacks in a large pan, removal and add mushrooms and chives. when the water released, add the pepper sauce and the meat, let stew 5 to 10 min till the meat become tender.

Serve with Thaï rice (without butter !)

Gâteau au chocolat 10 min d’attention

Quand on demande l’heure à un petit garçon de 5 ans, ça donne :

“Tu sais quelle heure il est ?”
“Haaan ! Ne me dis pas qu’on a raté l’heure du goûter !”

:-D Big smile ! Il ne m’en fallait pas plus pour courir à la cuisine et lui faire faire notre premier gâteau au chocolat. Mais pas n’importe lequel non plus, parce que les petits garçons de 5 ans trempent leurs doigts partout (ouais moi aussi), boudent si le résultat ne ressemble pas exactement à la photo à la pastille de couleur près (moi j’en pleure comme pour le Paris-Brest de Michalak !) et surtout s'éclipsent de la cuisine au bout de 10min… Moi, je reste toujours pour la vaisselle.

Et bien nous voici feuilletant le mignon petit livre “10 façons de préparer le gâteau au chocolat” des Editions de l’Epure. Notre choix s’arrête sur celui de Coline, le simple et sublime. Et en effet, il est simple, rapide et “il est trop bon mon gâteau au chocolat” !

Gâteau au chocolat 10 min d'attention

Pour un gâteau de 10 parts (c’est très riche, j’ai un peu aménagé les proportions) :

- 150 g de chocolat noir
– 90 g de beurre
– 3 oeufs
– 45 g de farine
– 100 g de sucre

Mesurer 150 g de pistoles de chocolat noir + 2 que le petit garçons aura piqué dans le bol, ajouter le beurre et faire fondre au micro-onde.

Mélanger oeufs, farine, sucre et chocolat fondu au beurre. Ajouter une fève, parce qu’en plus faut que ce soit drôle à la dégustation.

Faire cuire 8 min à 200°C, puis 20 min à 180°C.

Gâteau au chocolat 10 min d'attention

When asking a 5 years old little boy what time is it :

“Do you know what time is it ?”
“Haaan ! Don’t tell me we miss the snack time
!”

:-D Big smile ! That’s an opportunity to run to the kitchen and back together our first chocolate cake. But not any one cake, because that little 5 year old buddys dip their fingers everywhere (me too), sulk if the result is not exactly similar as the picture (I can cry as I have done for the Paris-Brest pastry of Michalak) and disappear from the kitchen after 10min. I stay for washing the dishes.

Also we flip the cute little book of “10 ways to prepare chocolate cake”, Epure Editions. We choose the one of Coline, simple and sublime. And it is : simple, fast and “he is too good, my chocolate cake” !

For a 10 parts cake (very rich, I change a little bit proportions):

- 150 g of dark chocolate
– 90 g of but
ter
- 3 eggs
- 45 g of flour
- 100 g of sugar

Measure 150 g of chocolate pistoles + 2 that the little boy will steal, add butter and melt down in microwave.

Mix together eggs, flour, sugar and melt chocolate with butter. Add a figurine, because the tasting have to be fun.

Bake it 8 min at 200°C, then 20 min at 180°C.

Gâteau au chocolat 10 min d’attention

Quand on demande l’heure à un petit garçon de 5 ans, ça donne :

“Tu sais quelle heure il est ?”
“Haaan ! Ne me dis pas qu’on a raté l’heure du goûter !”

:-D Big smile ! Il ne m’en fallait pas plus pour courir à la cuisine et lui faire faire notre premier gâteau au chocolat. Mais pas n’importe lequel non plus, parce que les petits garçons de 5 ans trempent leurs doigts partout (ouais moi aussi), boudent si le résultat ne ressemble pas exactement à la photo à la pastille de couleur près (moi j’en pleure comme pour le Paris-Brest de Michalak !) et surtout s'éclipsent de la cuisine au bout de 10min… Moi, je reste toujours pour la vaisselle.

Et bien nous voici feuilletant le mignon petit livre “10 façons de préparer le gâteau au chocolat” des Editions de l’Epure. Notre choix s’arrête sur celui de Coline, le simple et sublime. Et en effet, il est simple, rapide et “il est trop bon mon gâteau au chocolat” !

Gâteau au chocolat 10 min d'attention

Pour un gâteau de 10 parts (c’est très riche, j’ai un peu aménagé les proportions) :

- 150 g de chocolat noir
– 90 g de beurre
– 3 oeufs
– 45 g de farine
– 100 g de sucre

Mesurer 150 g de pistoles de chocolat noir + 2 que le petit garçons aura piqué dans le bol, ajouter le beurre et faire fondre au micro-onde.

Mélanger oeufs, farine, sucre et chocolat fondu au beurre. Ajouter une fève, parce qu’en plus faut que ce soit drôle à la dégustation.

Faire cuire 8 min à 200°C, puis 20 min à 180°C.

Gâteau au chocolat 10 min d'attention

When asking a 5 years old little boy what time is it :

“Do you know what time is it ?”
“Haaan ! Don’t tell me we miss the snack time
!”

:-D Big smile ! That’s an opportunity to run to the kitchen and back together our first chocolate cake. But not any one cake, because that little 5 year old buddys dip their fingers everywhere (me too), sulk if the result is not exactly similar as the picture (I can cry as I have done for the Paris-Brest pastry of Michalak) and disappear from the kitchen after 10min. I stay for washing the dishes.

Also we flip the cute little book of “10 ways to prepare chocolate cake”, Epure Editions. We choose the one of Coline, simple and sublime. And it is : simple, fast and “he is too good, my chocolate cake” !

For a 10 parts cake (very rich, I change a little bit proportions):

- 150 g of dark chocolate
– 90 g of but
ter
- 3 eggs
- 45 g of flour
- 100 g of sugar

Measure 150 g of chocolate pistoles + 2 that the little boy will steal, add butter and melt down in microwave.

Mix together eggs, flour, sugar and melt chocolate with butter. Add a figurine, because the tasting have to be fun.

Bake it 8 min at 200°C, then 20 min at 180°C.

Galette des rois à la frangipane à l’orange, partie 2


Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Cette recette s'appuie sur une idée de Silvia du blog Savoirs et saveurs. Heureusement qu'elle m'a donné cette idée : entreprendre une galette des rois à Shanghai n'est pas si évident.

C'est marrant de voir comment Destinée (si on peut l'appeler ainsi) arrive à croiser les gens. Elle est sûrement aidée de Hasard, comme on dit, il sait si bien faire les choses. Silvia est une ancienne collègue de l'époque où j'étais « graphiste, ajustement technique » entre l'Inde et la France pour une société d'e-learning. On s'est retrouvé quelques année plus tard en mode IRL alors qu'elle venait d'ouvrir son blog et que je travaillais chez Marmiton.org

Recette de la galette des rois à la frangipane à l'orange, pour 12 parts :
– 140 g d'amandes natures mixées le plus finement possible
– 100 g de sucre blanc
– 3 oeufs (120 g avec coquille, les œufs en Chine sont touts petits)
– 75 g de beurre fondu
– le zeste d'une demie orange haché
– Pour dorer : un fond de lait froid reconstitué avec un sachet de "cream" Nescafé (le café ici se boit avec de la poudre blanche et beaucoup de sucre)
– une pièce de 1 jiao en guise de fève
– environ 600 g de pâte feuilletée maison

Préchauffez le four à 200°C. Attention : un four ça s'expérimente, surtout en Chine. Généralement, il faut allez jusqu'à 240° pour avoir du 210°…

Comme il n'y a pas de papier sulfurisé non plus, beurrez et farinez un moule à tarte. Etalez la moitié de la pâte feuilletée et foncez le moule. Piquez à la fourchette.

Mélangez tous les ingrédients de la frangipane. Versez sur la pâte. N'oubliez pas de poser la fève.

Etalez la seconde moitié de la pâte, puis piquez à la fourchette (avant de la poser sur la galette c'est mieux), et posez la sur la galette.

Soudez bien les 2 pâtes ensemble. Badigeonnez du bout des doigts toute la surface avec du lait. Puis enfournez pour 30min à 1h suivant le four.

Pas de panique pour la pâte feuilletée ; gardez la foi. La galette va gonfler, les bords vont feuilleter, la première couche va légèrement dorer et craqueler ; l'attente devant la porte du four est jouissive !

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Dégustez encore tiède : le parfum de l'orange est un délice. Et le beurre… mmmhhhh le beurre…

Il nous restait un fond de bouteille de Sparkling rosé demi-sec et un peu de Loupiac, mais on a dû les offrir à une cliente. On a donc choisit d'un thé « rouge » du Yunnan (thé noir à la française), toujours parfait avec un dessert.

This recipe comes from an idea of Silvia (Savoirs et saveurs blog). Fortunately she gives me that idea : undertaking a King’s pie un Shanghai is not so abvious !

It is funny to see how Destiny (let me give it a name) can cross people paths. She may be helped by Chance, people said it knows how doing it well. Silvia was a colleague when I was an e-learning graphique designer, working between India and France units. And we met many years after, thanks to an IRL moment when she opened her blog and I was working at Marmiton.org

Recipe for a 12 parts King’s pie, garnished with orange tasted frangipane cream :
– 140g of nature almond finely mixed
– 100g of white sugar (there is a lot of sugar colors in China)
– 3 eggs (120g with eggshell, Chinese eggs are very small)
– 75g of butter
– half orange chopped peel
– to gold the pie : a little bit of cold milk reconstituted with a “Nescafé cream” sachet (here, the coffee is drunk with white powder and a lot of sugar)
– an 1 jia
o coin as a fève
600g of puff dough home made

Preheat the oven at 200°C. Be carreful : a oven must be test. In China, you may heat to 240°C to have 210°C…

Here, there is not greaseproof too, so put butter and flour in a pie plate. Flatten half of the dough and put it in the plate. Pick it with a flok.

Mix all the ingredients of the frangipane cream. Pour it in the plate and don’t forget the fève.

Flatten the second part of the dough, pick with fork, it is easier before spread it on the pie. Weld the 2 doughs, brush a little bit of milk.

Put into the oven and wait for 30 min to 1 hour. It depends, but keep the faith. The pie will puff, the border is going to be laminated, the first layer gonna gloden… waiting in front of the oven's door is like knocking at that of heaven !

Have it still warm : the orange’s parfum is so delicious, and the butter… mmmhhhh… the butter…

We keep a little bit of Sparkling Rosé and Loupiac white wine, but we offer it to a customer. So, we choose a “red tea” from Yunnan (you may know it as black tea), always perfect with a desert.

Galette des rois à la frangipane à l’orange, partie 2


Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Cette recette s'appuie sur une idée de Silvia du blog Savoirs et saveurs. Heureusement qu'elle m'a donné cette idée : entreprendre une galette des rois à Shanghai n'est pas si évident.

C'est marrant de voir comment Destinée (si on peut l'appeler ainsi) arrive à croiser les gens. Elle est sûrement aidée de Hasard, comme on dit, il sait si bien faire les choses. Silvia est une ancienne collègue de l'époque où j'étais « graphiste, ajustement technique » entre l'Inde et la France pour une société d'e-learning. On s'est retrouvé quelques année plus tard en mode IRL alors qu'elle venait d'ouvrir son blog et que je travaillais chez Marmiton.org

Recette de la galette des rois à la frangipane à l'orange, pour 12 parts :
– 140 g d'amandes natures mixées le plus finement possible
– 100 g de sucre blanc
– 3 oeufs (120 g avec coquille, les œufs en Chine sont touts petits)
– 75 g de beurre fondu
– le zeste d'une demie orange haché
– Pour dorer : un fond de lait froid reconstitué avec un sachet de "cream" Nescafé (le café ici se boit avec de la poudre blanche et beaucoup de sucre)
– une pièce de 1 jiao en guise de fève
– environ 600 g de pâte feuilletée maison

Préchauffez le four à 200°C. Attention : un four ça s'expérimente, surtout en Chine. Généralement, il faut allez jusqu'à 240° pour avoir du 210°…

Comme il n'y a pas de papier sulfurisé non plus, beurrez et farinez un moule à tarte. Etalez la moitié de la pâte feuilletée et foncez le moule. Piquez à la fourchette.

Mélangez tous les ingrédients de la frangipane. Versez sur la pâte. N'oubliez pas de poser la fève.

Etalez la seconde moitié de la pâte, puis piquez à la fourchette (avant de la poser sur la galette c'est mieux), et posez la sur la galette.

Soudez bien les 2 pâtes ensemble. Badigeonnez du bout des doigts toute la surface avec du lait. Puis enfournez pour 30min à 1h suivant le four.

Pas de panique pour la pâte feuilletée ; gardez la foi. La galette va gonfler, les bords vont feuilleter, la première couche va légèrement dorer et craqueler ; l'attente devant la porte du four est jouissive !

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Dégustez encore tiède : le parfum de l'orange est un délice. Et le beurre… mmmhhhh le beurre…

Il nous restait un fond de bouteille de Sparkling rosé demi-sec et un peu de Loupiac, mais on a dû les offrir à une cliente. On a donc choisit d'un thé « rouge » du Yunnan (thé noir à la française), toujours parfait avec un dessert.

This recipe comes from an idea of Silvia (Savoirs et saveurs blog). Fortunately she gives me that idea : undertaking a King’s pie un Shanghai is not so abvious !

It is funny to see how Destiny (let me give it a name) can cross people paths. She may be helped by Chance, people said it knows how doing it well. Silvia was a colleague when I was an e-learning graphique designer, working between India and France units. And we met many years after, thanks to an IRL moment when she opened her blog and I was working at Marmiton.org

Recipe for a 12 parts King’s pie, garnished with orange tasted frangipane cream :
– 140g of nature almond finely mixed
– 100g of white sugar (there is a lot of sugar colors in China)
– 3 eggs (120g with eggshell, Chinese eggs are very small)
– 75g of butter
– half orange chopped peel
– to gold the pie : a little bit of cold milk reconstituted with a “Nescafé cream” sachet (here, the coffee is drunk with white powder and a lot of sugar)
– an 1 jia
o coin as a fève
600g of puff dough home made

Preheat the oven at 200°C. Be carreful : a oven must be test. In China, you may heat to 240°C to have 210°C…

Here, there is not greaseproof too, so put butter and flour in a pie plate. Flatten half of the dough and put it in the plate. Pick it with a flok.

Mix all the ingredients of the frangipane cream. Pour it in the plate and don’t forget the fève.

Flatten the second part of the dough, pick with fork, it is easier before spread it on the pie. Weld the 2 doughs, brush a little bit of milk.

Put into the oven and wait for 30 min to 1 hour. It depends, but keep the faith. The pie will puff, the border is going to be laminated, the first layer gonna gloden… waiting in front of the oven's door is like knocking at that of heaven !

Have it still warm : the orange’s parfum is so delicious, and the butter… mmmhhhh… the butter…

We keep a little bit of Sparkling Rosé and Loupiac white wine, but we offer it to a customer. So, we choose a “red tea” from Yunnan (you may know it as black tea), always perfect with a desert.

Galette des rois à la frangipane à l’orange, partie 1

J'aime la galette, et vous ne devinerez jamais comment : faite maison et garnie d'une généreuse frangipane. En arrivant à Shanghai, j'avais très envie de tirer les rois avec mon cousin et mes collègues qui apprennent le français.

Mais c'était avant d'essayer de leur expliquer les faits et les effets de la chose. D'après la photo, mes interlocuteurs chinois imaginèrent «un gros pain avec un papier doré posé dessus ». Bon, recommençons par le commencement.

La galette est une pâtisserie feuilletée, donc croustillante sur le dessus et le dessous, fourrée de frangipane, donc moelleuse dedans. Ma frangipane à moi est aérienne et doucereuse, riche en amande et parfumée à la vanille. J'aime la galette épaisse. (La recette de la galette à la frangipane vanillée est ICI.)

A l'intérieur, on y cache une fève : une figurine représentant le petit Jésus. Celui qui la trouve dans sa part est couronné roi (ou reine) et doit désigner sa reine (ou son roi).

La galette est traditionnellement dégustée le 6 janvier, le jour où les rois mages sont venus présentés les cadeaux de naissance au petit Jésus. CQFD On pourrait comparer cette tradition à celle des habitants du nord de la Chine. Au nouvel an, on déguste des Jiaoze. Ce sont des raviolis chinois. Je fais d'ailleurs une petite démonstration ICI sur le site de Marmiton.org A l'intérieur d'un des raviolis, on y cache une pièce pour souhaiter chance et bonne fortune à celui qui la trouve.

Bon, à ce stade de l'explication, ce n'était pas encore assez clair. Donc passons à l'acte, là, ça c'est compliqué :


Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 1

- La pâte feuilletée n'existe pas en Chine, il va falloir la faire. Heureusement que Mercotte est là (et qu'elle est passée à la télé pour nous le rappeler) : la pâte feuilletée, c'est long mais pas si dur.

- Cherchons de la poudre d'amande. On se content:encodedera d'amandes natures, passées patiemment au mixeur de 250 watt. Mais comme ce n'était pas assez parfumée, j'ai cherché de l'arôme d'amande amère, que je n'ai pas trouvé. (J'ai remarqué que Carrefour Shanghai vendait surtout du café lyophilisé.)

- Alors j'ai choisi d'ajouté des zestes d'orange.

- Tout cela réuni, il a fallu choisir la farine : la plus neutre en terme de capacité d'absorption, odeur et finesse est la farine à Jiaoze.

Recette de la pâte feuilletée selon Mercotte avec les ingrédients du bord, pour l'équivalent de 2 rouleaux industriels, Il vous faut :
– 250g de farine pour jiaoze
– 125g d’eau
– 300g de beurre de Nouvelle Zélande (ah oui, les chinois ne mangent pas de beurre non plus)

Préparez une boule de pâte nommée « détrempe » avec la farine, l’eau et 50g beurre ramolli.

Laissez reposer la détrempe le plus longtemps possible car la farine renferme beaucoup de gluten et à besoin de temps pour se détendre. Je l'ai laissé toute la nuit.

Le lendemain, sortez la détrempe et 250g de beurre pour qu'ils soient à température ambiante.

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 1

Faites un petit carré avec la détrempe et enfermez le beurre dedans. Aplatissez en une longue bande, repliez en 3 parties égales, tournez de 90°, ceci est un tour. Recommencez une seconde fois, emballez puis laissez reposez. Au bout de 20 min, revenez faire 2 tours, emballez, laissez reposer 20 min.

Puis, faites encore un tour, puis un second en portefeuille, c'est-à-dire repliez en 4 parties égales. Vous pouvez vous reposer.

La suite de la recette : Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 1

King's pie with orange frangipane cream, part 1

I love this french pie (galette), do you know how : home made and fully garnished with a generouse almond cream (frangipane). When I arrived in Shanghai, I would like to share the tradition of « tirer les rois », that means chose (randomize) a king, with colleages and cousin.

But it was before trying to explain facts and acts of this tradition. The Chinese people take a look to the picure and imagined « a big bread with a gold paper on it ». Ok, let begin by the beginning…

The Galette des Rois, in English “King's pie”, is a puffy pastry, so it is crispy on top and back, garnished with a frangipane (almond cream), so soft inside. My almond cream is aerial, with a lot of almond and parfumed with vanilla. I love thick pie. (My pie recipe with vanilla frangipane is HERE.)

A « fève » is hidden inside the pie : a little ceramic figurine of little Jesus. Who find it inside his part is crowned as king or queen and have to chose his queen or her king. This pastry is eaten for Epiphany day on January 6th, the day when three kings came to visit the little Jesus.

This tradition can be compared with an other one from north of China. At new year eve, Chineses make Jiaoze. It is chinese ravioli. (I demonstrate a recipe on Marmiton.org) Inside one of the Jiaoze, a piece of money is hidden to swear luck and good fortune to the founder.

At this step of explaination, it was not enough clear. So try to make one : here it began complicated :

- The puffy dought does not exist in China. But here is Mercotte who said : puffy pastry spends time but it is not so hard.

- Now look for almond powder. I mix with patience some almond thanks to a 250 watt machine. But I feel it not enough parfumed. So I look for almond aroma that I have not found. (NB : Carrefour in Shanghai only sell lyophilized coffee.)

- So I chose to add some orange peel.

- When I had all that, I have to chose a flour : someting medium about absorption, parfume and fine. I chose the flour used for Jiaoze.

Recipe of puffy dough (from Mercotte) with native Chinese ingredients for about 2 industrial rolls equivalent. You will need :
– 250g of jiaoze flour
– 125g of water
– 300 g of New Zealand butter (Chinese people don’t use to eat butter)

Prepare a dough called “détrempe” with flour, water and 50g of butter. Let it rest as long as possible. I let it all night long in the fridge.

On the second day, remove the dough and the rest of the butter at room temperature. Make a square with the dough and put the butter inside. Close as a letter.

Then flatten to a long stripe, fold up in 3 equal parts, turn the dough for 90°. This is call a “turn”. Make a second turn (flatten, fold up and turn). Then wrap it and let it rest 20min.

Make 2 turns again, waint 20 min, then 1 turn. Make a last turn as a billfold : fold up in 4 parts. And let it rest.

Recipe following here : King’s pie orange frangipane cream, part 2

Galette des rois à la frangipane à l’orange, partie 1

J'aime la galette, et vous ne devinerez jamais comment : faite maison et garnie d'une généreuse frangipane. En arrivant à Shanghai, j'avais très envie de tirer les rois avec mon cousin et mes collègues qui apprennent le français.

Mais c'était avant d'essayer de leur expliquer les faits et les effets de la chose. D'après la photo, mes interlocuteurs chinois imaginèrent «un gros pain avec un papier doré posé dessus ». Bon, recommençons par le commencement.

La galette est une pâtisserie feuilletée, donc croustillante sur le dessus et le dessous, fourrée de frangipane, donc moelleuse dedans. Ma frangipane à moi est aérienne et doucereuse, riche en amande et parfumée à la vanille. J'aime la galette épaisse. (La recette de la galette à la frangipane vanillée est ICI.)

A l'intérieur, on y cache une fève : une figurine représentant le petit Jésus. Celui qui la trouve dans sa part est couronné roi (ou reine) et doit désigner sa reine (ou son roi).

La galette est traditionnellement dégustée le 6 janvier, le jour où les rois mages sont venus présentés les cadeaux de naissance au petit Jésus. CQFD On pourrait comparer cette tradition à celle des habitants du nord de la Chine. Au nouvel an, on déguste des Jiaoze. Ce sont des raviolis chinois. Je fais d'ailleurs une petite démonstration ICI sur le site de Marmiton.org A l'intérieur d'un des raviolis, on y cache une pièce pour souhaiter chance et bonne fortune à celui qui la trouve.

Bon, à ce stade de l'explication, ce n'était pas encore assez clair. Donc passons à l'acte, là, ça c'est compliqué :


Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 1

- La pâte feuilletée n'existe pas en Chine, il va falloir la faire. Heureusement que Mercotte est là (et qu'elle est passée à la télé pour nous le rappeler) : la pâte feuilletée, c'est long mais pas si dur.

- Cherchons de la poudre d'amande. On se content:encodedera d'amandes natures, passées patiemment au mixeur de 250 watt. Mais comme ce n'était pas assez parfumée, j'ai cherché de l'arôme d'amande amère, que je n'ai pas trouvé. (J'ai remarqué que Carrefour Shanghai vendait surtout du café lyophilisé.)

- Alors j'ai choisi d'ajouté des zestes d'orange.

- Tout cela réuni, il a fallu choisir la farine : la plus neutre en terme de capacité d'absorption, odeur et finesse est la farine à Jiaoze.

Recette de la pâte feuilletée selon Mercotte avec les ingrédients du bord, pour l'équivalent de 2 rouleaux industriels, Il vous faut :
– 250g de farine pour jiaoze
– 125g d’eau
– 300g de beurre de Nouvelle Zélande (ah oui, les chinois ne mangent pas de beurre non plus)

Préparez une boule de pâte nommée « détrempe » avec la farine, l’eau et 50g beurre ramolli.

Laissez reposer la détrempe le plus longtemps possible car la farine renferme beaucoup de gluten et à besoin de temps pour se détendre. Je l'ai laissé toute la nuit.

Le lendemain, sortez la détrempe et 250g de beurre pour qu'ils soient à température ambiante.

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 1

Faites un petit carré avec la détrempe et enfermez le beurre dedans. Aplatissez en une longue bande, repliez en 3 parties égales, tournez de 90°, ceci est un tour. Recommencez une seconde fois, emballez puis laissez reposez. Au bout de 20 min, revenez faire 2 tours, emballez, laissez reposer 20 min.

Puis, faites encore un tour, puis un second en portefeuille, c'est-à-dire repliez en 4 parties égales. Vous pouvez vous reposer.

La suite de la recette : Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 1

King's pie with orange frangipane cream, part 1

I love this french pie (galette), do you know how : home made and fully garnished with a generouse almond cream (frangipane). When I arrived in Shanghai, I would like to share the tradition of « tirer les rois », that means chose (randomize) a king, with colleages and cousin.

But it was before trying to explain facts and acts of this tradition. The Chinese people take a look to the picure and imagined « a big bread with a gold paper on it ». Ok, let begin by the beginning…

The Galette des Rois, in English “King's pie”, is a puffy pastry, so it is crispy on top and back, garnished with a frangipane (almond cream), so soft inside. My almond cream is aerial, with a lot of almond and parfumed with vanilla. I love thick pie. (My pie recipe with vanilla frangipane is HERE.)

A « fève » is hidden inside the pie : a little ceramic figurine of little Jesus. Who find it inside his part is crowned as king or queen and have to chose his queen or her king. This pastry is eaten for Epiphany day on January 6th, the day when three kings came to visit the little Jesus.

This tradition can be compared with an other one from north of China. At new year eve, Chineses make Jiaoze. It is chinese ravioli. (I demonstrate a recipe on Marmiton.org) Inside one of the Jiaoze, a piece of money is hidden to swear luck and good fortune to the founder.

At this step of explaination, it was not enough clear. So try to make one : here it began complicated :

- The puffy dought does not exist in China. But here is Mercotte who said : puffy pastry spends time but it is not so hard.

- Now look for almond powder. I mix with patience some almond thanks to a 250 watt machine. But I feel it not enough parfumed. So I look for almond aroma that I have not found. (NB : Carrefour in Shanghai only sell lyophilized coffee.)

- So I chose to add some orange peel.

- When I had all that, I have to chose a flour : someting medium about absorption, parfume and fine. I chose the flour used for Jiaoze.

Recipe of puffy dough (from Mercotte) with native Chinese ingredients for about 2 industrial rolls equivalent. You will need :
– 250g of jiaoze flour
– 125g of water
– 300 g of New Zealand butter (Chinese people don’t use to eat butter)

Prepare a dough called “détrempe” with flour, water and 50g of butter. Let it rest as long as possible. I let it all night long in the fridge.

On the second day, remove the dough and the rest of the butter at room temperature. Make a square with the dough and put the butter inside. Close as a letter.

Then flatten to a long stripe, fold up in 3 equal parts, turn the dough for 90°. This is call a “turn”. Make a second turn (flatten, fold up and turn). Then wrap it and let it rest 20min.

Make 2 turns again, waint 20 min, then 1 turn. Make a last turn as a billfold : fold up in 4 parts. And let it rest.

Recipe following here : King’s pie orange frangipane cream, part 2

Galette des rois à la frangipane simplement vanillée

Chaque nouvelle année a droit à sa galette. Cette année, j'ai été soft. Cette année, elle sera simplement, naturellement, juste légèrement vanillée. Promis !

(Si c'est ainsi, j'irai essayer une autre galette ailleurs : le défi m'attend à Shanghai.)


Galette des rois à la frangipane simplement vanillée

Pour une belle galette de 12 parts :
– 2 rouleaux de pâtes feuilletées pur beurre
– 140 g de poudre d'amande
– 100 g de sucre fin
– 2 oeufs
– 75 g de beurre fondu
– un fond de lait froid
– 1 cuillère à café d'essence de vanille
et une fève

Sortez les pâtes feuilletées pour qu'elles soient à température ambiante. Allumez le four à l'avance, à 200°C pour qu'il soit bien chaud.

Battez vigoureusement le sucre et les œufs, ajoutez le beurre puis la poudre d'amande. Terminez par la vanille. La frangipane est terminée :-)

Déroulez une pâte au fond d'un large moule à gâteau rond. Faîtes des trous à la fourchette pour ne pas qu'elle gonfle de trop, puis versez la frangipane uniformément. Déposez la fève (pas trop près du centre).

Déroulez la 2e pâte, trouez à la fourchette et posez la sur la frangipane. Soudez comme vous pouvez, puis badigeonner un peu de lait froid sur le dessus. Cela fera dorer la galette.

Enfournez pour 20 à 30 min. Si comme moi, vous vous mettez à ranger la cuisine et que vous trouvez… la fève, pas de panique, il suffira de l'enfoncer dans la galette cuite, par le dessous.

Laissez refroidir et mettez le plus jeune sous la table pour que sa voix innocente désigne à qui chaque part est attribuée. Sinon, caché derrière un rideau, les yeux bandés… ça marche aussi. Parce que j'ai toujours la fâcheuse habitude de couper sur la fève, j'exige que soit perpétuée la tradition !

Galette des rois à la frangipane simplement vanillée

« King's pie » with frangipane cream lightly parfumed with vanilla

Each new year must have its pie. This year, I have been soft. This year, the King's pie (Galette des Rois) will be simply, naturally, just lightly parfumed with vanilla. I promise !

(That's why I will try an other pie oversea : challenge in Shanghai.)

For a 12 parts of a generous pie :

- 2 rolls of puffy pastry dought (100% butter)

- 140 g of almond powder

- 100 g of fine white sugar

- 2 eggs

- 75 g of butter

- a little bit of cold milk

- a tea spoon of vanilla

- and a « fève », a little ceramic figurine of Jesus (mine was a Forest Gump)

Take out the puffy dought. Fire the oven in advance to 200°C.

Mix sugar and eggs, add warmed butter and almond powder. Then finish with vanilla. The frangipane cream is done :-)

Put the first dought in a large and round plate. Use fork to pick the dought, it makes it not puff too much. Then pour frangipane cream. Put the « fève », not in the middle.

Pick the second dought and cover the pie. Glue as you can the 2 doughts, then brush slightly a bit of cold milk. It ives a golden color to the pie.

Put into the oven for 20 to 30 minutes. If you begin cleaning the kitchen and found… the « fève », don't panik, just push it into the cooked pie by the back side.

Let the pie cold a little bit. And ask to the younger to go under the table to let his innocent voice attribute each part of « Galette des Rois ». Or he could be hidden by a curtain, eyes blinded… it works too. Because I always use to cut on the ceramic figurine, I demand the use of tradition.

Galette des rois à la frangipane simplement vanillée

Chaque nouvelle année a droit à sa galette. Cette année, j'ai été soft. Cette année, elle sera simplement, naturellement, juste légèrement vanillée. Promis !

(Si c'est ainsi, j'irai essayer une autre galette ailleurs : le défi m'attend à Shanghai.)


Galette des rois à la frangipane simplement vanillée

Pour une belle galette de 12 parts :
– 2 rouleaux de pâtes feuilletées pur beurre
– 140 g de poudre d'amande
– 100 g de sucre fin
– 2 oeufs
– 75 g de beurre fondu
– un fond de lait froid
– 1 cuillère à café d'essence de vanille
et une fève

Sortez les pâtes feuilletées pour qu'elles soient à température ambiante. Allumez le four à l'avance, à 200°C pour qu'il soit bien chaud.

Battez vigoureusement le sucre et les œufs, ajoutez le beurre puis la poudre d'amande. Terminez par la vanille. La frangipane est terminée :-)

Déroulez une pâte au fond d'un large moule à gâteau rond. Faîtes des trous à la fourchette pour ne pas qu'elle gonfle de trop, puis versez la frangipane uniformément. Déposez la fève (pas trop près du centre).

Déroulez la 2e pâte, trouez à la fourchette et posez la sur la frangipane. Soudez comme vous pouvez, puis badigeonner un peu de lait froid sur le dessus. Cela fera dorer la galette.

Enfournez pour 20 à 30 min. Si comme moi, vous vous mettez à ranger la cuisine et que vous trouvez… la fève, pas de panique, il suffira de l'enfoncer dans la galette cuite, par le dessous.

Laissez refroidir et mettez le plus jeune sous la table pour que sa voix innocente désigne à qui chaque part est attribuée. Sinon, caché derrière un rideau, les yeux bandés… ça marche aussi. Parce que j'ai toujours la fâcheuse habitude de couper sur la fève, j'exige que soit perpétuée la tradition !

Galette des rois à la frangipane simplement vanillée

« King's pie » with frangipane cream lightly parfumed with vanilla

Each new year must have its pie. This year, I have been soft. This year, the King's pie (Galette des Rois) will be simply, naturally, just lightly parfumed with vanilla. I promise !

(That's why I will try an other pie oversea : challenge in Shanghai.)

For a 12 parts of a generous pie :

- 2 rolls of puffy pastry dought (100% butter)

- 140 g of almond powder

- 100 g of fine white sugar

- 2 eggs

- 75 g of butter

- a little bit of cold milk

- a tea spoon of vanilla

- and a « fève », a little ceramic figurine of Jesus (mine was a Forest Gump)

Take out the puffy dought. Fire the oven in advance to 200°C.

Mix sugar and eggs, add warmed butter and almond powder. Then finish with vanilla. The frangipane cream is done :-)

Put the first dought in a large and round plate. Use fork to pick the dought, it makes it not puff too much. Then pour frangipane cream. Put the « fève », not in the middle.

Pick the second dought and cover the pie. Glue as you can the 2 doughts, then brush slightly a bit of cold milk. It ives a golden color to the pie.

Put into the oven for 20 to 30 minutes. If you begin cleaning the kitchen and found… the « fève », don't panik, just push it into the cooked pie by the back side.

Let the pie cold a little bit. And ask to the younger to go under the table to let his innocent voice attribute each part of « Galette des Rois ». Or he could be hidden by a curtain, eyes blinded… it works too. Because I always use to cut on the ceramic figurine, I demand the use of tradition.