Archives par étiquette : restaurant

Bruxelles

Bruxelles, la ville plaisir

Pourquoi choisir Bruxelles comme destination week-end ?

Bruxelles, la ville plaisir

- parce que c’est à trois heures de Paris en voiture
- parce que le centre ville historique se visite en une journée à pied, même quand il pleut
- parce qu’on adore la BD
- et parce qu’on y mange super bien !
(je suis allergique à la bière)



On y mange notamment de très bonnes frites fraîches à la graisse de boeuf. Notre QG s’est établi chez Fritland en plein quartier piéton du centre : Rue Henri Maus 49, métro Bourse. Il est immanquable. Et même qu’il est très bien placé pour repérer le fameux bar La Bécasse, caché au fond d’une petite ruelle.

La ville est plutôt animée, avec des trésors cachés à chaque coin de rue : des category, des illustrations et même des noms de rue qui font hommage au monde de la BD. Les quartiers touristiques font bonne figure mais les restaurants aussi. Les proportions sont gargantuesques ! Plateaux de fruits de mer, brochettes de viande et autres rations de friture font peur.

Nous sommes allés nous réfugier Chez Vincent. Un bistrot qui n’a l’air de rien vu de l’extérieur, mais en pleine effervescence à l’intérieur. Un conseil : réservez ou revenez plus tard. L’ambiance cantine y est très sympa, avec un bar de service au milieu de la salle. Le personnel y termine les cuissons et le dressage. Une fois assis, nous avons attendu près d’une heure en sirotant une bouteille de Saint-Estèphe 2007 (tant qu’à faire…).

Bruxelles, la ville plaisir

Enfin, notre côte de boeuf Angus est arrivée : cuisson parfaite. Accompagnée de pommes duchesse géantes (j’adore les pommes duchesse avec des morceaux de patate dedans et aromatisées à la muscade !), avec option “sauce béarnaise ou salade”.

“- Vous voulez dire ‘sauce béarnaise ou sauce salade’ ?
- Non, je dis bien ce qui est écrit : sauce ou salade
- Euh… et en accompagnement ce sera pomme de terre ou salade ?
- Non madame, en accompagnement, c’est pomme de terre ! Où cherchez-vous le problème ?
- Pas de problème, on prendra pomme de terre, sauce et salade.”

En effet, la “salade” est une salade composée tellement saucée qu’elle peut servir à la place de la Béarnaise. Par contre, pas de moutarde, sauf si on prend des frites

Chez Vincent, Rue des Dominicains 8, métro De Bruckere, téléphone :+32 2 511 23 03

Chez Vincent, Rue des Dominicains 8, métro De Bruckere, téléphone :+32 2 511 23 03

Nous avons aussi tenté la gastronomie belge. On s’est fait plaisir en réservant une petite table au restaurant Le Passage, une étoile au guide Michelin. Ambiance feutrée et dynamique à la fois, un service discret et souriant. J’ai beaucoup ri et apprécié chaque instant. Même à descendre aux toilettes (2 fois) à cloche-pied à cause d’une tendinite.

Tous les plats sont respectueux des produits, d’une surprenante fraîcheur. Les assiettes sont des arrangements simples de multiples saveurs, comme le concert d’un orchestre philharmonique. Un moment de dégustation simple et complexe à la fois, que du bonheur !

Bruxelles, la ville plaisir

Nous avons pris une bouteille d’Auxey-Duresse (Bourgogne). J’en étais tombé amoureuse chez Couron à Nevers ! Puis, on a continué avec une bouteille à emporter (voiture oblige, mais comptée moitié prix) de Minervois noté 98/100 par Robert Parker. Le sommelier nous a préparé la bouteille et on a emprunté 2 verres à l’hôtel. La soirée était parfaite.

Le menu du mois de mai :

- Sashimi saumon (avec une pétale de truffe printanière dessus :-) et tartare de thon rouge (zeste d’orange et de citron), artichaut, pommes vertes

- Langoustine à la plancha et cannelloni de langoustines, asperges rôties au parmesan, jus de langoustines, noilly, pourpier et kari gosse

- Ananas et bananes caramélisés au sucre de canne, mousseux au citron kalamansi (calamondin pour les fleuristes) et gaufre de Bruxelles (épaisse et croustillante)

Avenue J & P Carsoel 17, 1180 Bruxelles (Uccle)
A 15 minutes en voiture du centre de Bruxelles quand on veut bien écouter le co-pilote
Tel: +32 2 374 66 94

Bruxelles, la ville plaisir

Why Brussels as a weekend destination?
- Because it is three hours from Paris by car
- Because the city center can be visited in one day by foot, even when it rains
- Because we love comics
- And because the food is awesome!
(I
‘m allergic to beer)

Almost, we can eat very good french fries cooked in beef fat. Our headquarters was established in Fritland in pedestrian central area: 49 Henri Maus street, Metro Bourse. It is inevitable. And even that is very well placed to identify the famous La Bécasse pub, tucked in a small alley.

The city is quite lively, with hidden treasures around every corner: category, artwork and even street names are a tribute to the comic’s world. The tourist areas are doing well but also restaurants. The gargantuan proportions! Trays of seafood, meat kebabs and other frying rations scared us.

We went refuging to Chez Vincent. A bistro that does not look like anything seen from the outside, but buzzing inside. Tip: book a place or come back later. The canteen atmosphere is very nice, with a bar service in the middle of the room. The staff there completes the cooking and dressing. Once seated, we waited nearly an hour sipping a bottle of Saint-Estèphe 2007.

Finally, our Angus prime rib arrived: perfectly cooked. With giant Duchess potatoes (I love the duchess potatoes with chunks of potato in and flavored with nutmeg!), With option « béarnaise sauce or salad. »
« - You mean ‘béarnaise sauce or salad dressing’?
- No, I mean what is written : sauce or salad.
- Uh … and accompanying will be potatoes or salad?
- No, madam, in accompaniment is potatoes! Where is the problem you are looking for?
- No problem, we will have potatoes, sauce and salad.  »
Indeed, the « salad » is a salad so dressed that it can be used instead of any sauce. By cons, no mustard, unless
we have french fries…

Chez Vincent
8 Dominicans Street, metro De Bruckere, phone: +32 2511 23 M
arch

We also tried the Belgian gastronomy. We had the pleasure to book a small table at Le Passage a Michelin star restaurant. Cozy atmosphere and dynamic at the same time, discreet and friendly service. I laughed a lot and enjoyed every moment. Even going down to the toilet (2 times) hopping on one feet because of a tendinitis.

All dishes are respectfull to products, a surprising freshness. The dishes are simple arrangements of multiple flavors, as a Philharmonic concert. A simple moment of tasting and complex at the same time, what a pleasure!

We took a bottle of Auxey-Duresse (Burgundy). I had fallen in love with it at Couron in Nevers ! Then we continued with a bottle to take away (car requires, but counted half price) Minervois noted 98/100 by Robert Parker. The sommelier has prepared the bottle and we borrowed two glasses at the hotel. The evening was perfect.

Menu of the month of May:
- Sashimi (with a petal of spring truffle above :-) and red tuna tartare (orange peel and lemon), artichoke, green apple
- Lobster a la plancha and langoustine cannelloni, roasted asparagus with parmesan, juice scampi noilly, purslane and kari kid
- Pineapples and bananas caramelized sugar, sparkling lemon and kalamansi, Brussels waffle (thick
and crispy)

Le Passage
17 J & P Carsoel avenue, 1180 Brussels (Uccle)
15 minutes drive from the center of Brussels when listening to the co-pilot
Tel: +32
2 374 66 94

Akrame

Akrame, l’éphémère inoubliable

Le mois dernier, je suis allée dîner chez Akrame Benallal, dans son restaurant éponyme. Son menu Gourmand mets-vins avait pour fil rouge de “tenter de rendre l’éphémère inoubliable”. C’était vraiment une excellente soirée ! Le cadre est cosy et moderne à la fois et le service est sympathique. On a joué avec le sommelier à deviner les vins qu’il nous servait, tandis que les serveurs nous montraient directement de la cocotte ou de la poêle ce qu’ils allaient nous poser dans l’assiette.

Au début du repas, on ne sait pas ce qu’il va nous être servi. C’est un peu déroutant de se laisser complètement guider. De plus, avec toutes mes allergies alimentaires, j’étais un peu angoissée. Mais le personnel est à l’écoute, clair et précis et tout c’est très bien passé.

Akrame, l'éphémère inoubliable

Menu du mardi 07 mai 2013 :

Les “à picorer”, accompagnés de Champagne Jacquesson cuvée n°736
- Coqu’olive noire au yaourt
- Mini navet glaçon, mayonnaise au beurre noisette
- Brioche sardine moutarde à l’ancienne

Riesling réserve Domaine Trimbach – Alsace
Asperges de “Roques-Hautes” / cacahuète
Morilles du “Jura” / consommé des sous-bois (simplement sautées à l’ail d’ours, que l’on a commandé en plus, parce que j’adore les morilles fraîches !)

100% Sauvignon blanc serbe – Manifest 2010
Coques et couteaux en feuille de “Lolo rosso” / beurre blanc pomelos
Huître spéciale “Roumégous” / passionnément passion

Château Plain Point – Bordeaux blanc 100% Sauvignon blanc
Homard bleu à la vapeur de sapin et Tanaisie / pétales de champignon de Paris (moi, j’ai eu de jeunes asperges)

Saint-Romain – Domaine de Morret 100% Chardonnay
Barbue de ligne / feuille de blette et pousse d’épinard / thé vert en émulsion



Sorbet mandarine / safran

Saké dassaï 50%
Oeuf / poulet / maïs / pop corn

Ribiera “la vista” 100% cinsault
Quasi de veau / riz sauvage aux herbes, fromage blanc

Vin jaune d’Arbois 2004
Comté 46 mois / miel de Touraine

Ribiera “Vendanges tardives” 100% roussane
Poire au charbon en monochrome
Comme un vacherin
Glace à la bière (j’ai eu un sorbet à la place) / lait fermenté

Restaurant Akrame
19 Rue Lauriston, 75016 Paris (Métro Kléber)

Last month, I have been at Akrame Benallal for dinner, in his eponymous restaurant. His Menu Gourmand with food and wine pairing had a red line : « trying to make the ephemeral unforgettable ». It was a great evening! The setting is cozy and modern at the same time and the service is friendly. We played with the sommelier to guess the wines, while servers showed us directly from the pot or pan what would be serve in our dishe.

At the beginning of the meal, we do not know what will be served. It’s a little confusing to be completely guided. And with all my food allergies, I was a little anxious. But the staff was attentive, clear and precise and everything went very well.

Menu of Tuesday, May 7, 2013:

The « picking », accompanied by Champagne Jacquesson vintage n°736
- Black Coqu’olive with yoghurt
- Mini turnip icecube, brown butter mayonnaise
- Brioche sardine m
ustard

Domaine Trimbach Riesling Reserve – Alsace
Asparagus « Roques-Hautes » / peanut
Morels from « Jura » / undergrowth consumed (simply sautéed wild garlic, which we ordered, because I love the fresh more
ls!)

100% Sauvignon blanc Serbian – Manifest 2010
Shells and razor shells in « Lolo rosso » leave / grapefruit in white butter
Special oyster « Roumégous » / passionately pas
sion

Château Plain Point – Bordeaux white 100% Sauvignon Blanc
Blue lobster steamed in pine and Tansy / petals of Paris mushroom (I’ve had young asparagu
s)

Saint-Romain – Domaine Morret 100% Chardonnay
Savage brill / chard leaves and baby spinach / green tea emulsi
on

Tangerine sorbet / saffron

Sake Dassai 50%
Egg / chicken / corn / popco
rn

Ribiera the « vista » 100% Cinsault
Veal / wild rice with herbs, chee
se

Vin jaune d’Arbois 2004
46 months Comté cheese / honey from Tourai
ne

Ribiera « Late Harvest » 100% Roussanne
Monochrome of Pear coal
Like a Vacherin
Beer ice cream (I had a sorbet instead) / fermente
d milk